Description

Berlingots & Muscadet, ce n'est pas le résumé d'un repas nantais, c'est ce qui fait connaitre Nantes et sa gastronomie.
C'est bien beau, mais il y a plus que ça à voir et gouter dans la ville.

Les bons restos, gargottes et autres boutiques pas toutes cachées mais pas toujours dans la lumière méritent (ou pas) qu'on s'y attarde.
Prenez votre panier, une serviette, c'est bien le minimum à faire, la route pour tout découvrir est longue.




vendredi 8 juin 2012

Un Baco Saveurs en catimini

Plan : 8 Allée Baco, 44000 Nantes, France

     C'est une maison discrète, qui longe une rue où le passant n'a que l'espoir de finir de la traverser et peut facilement manquer de lever la tête pour prêter attention à ce restaurant pourtant cosy.

En entrant, je comprends les échos qui donnent à ce restaurant un accueil chaleureux, la salle est assez lumineuse, les tons clairs dominent et une jolie décoration murale vient orner l'ensemble. C'est de bon goût (comprenez, du mien !) et ça met à l'aise pour le repas.


Au menu de ce restaurant de quartier, et j'entends par là un restaurant dans lequel on ne va pas par hasard, une cuisine plutôt traditionnelle, avec une pointe de modernisme et de changement, dans l'entre-deux eaux parfois trouble de la gastronomie et du connu.
On s'assoit donc dans les fauteuils cossus, et la première bonne surprise, c'est que le menu du midi n'est pas formaté, il semble changer fréquemment (une deuxième visite devra valider ce point) et surtout dispose d'un choix non négligeable.
5 entrées et 5 plats, plus 4 desserts, ça n'est pas trop serré, mais tenu, et bien vu.


On ne se prive donc pas de choisir sur l'ardoise entrée, plats ou desserts qui semblent frais.

En entrée vient le tartare de melon, pomme et concombre, frais, de saison et sain. Un plat de fashionista en puissance, où la présentation cède un peu à la facilité. Mais le tout se tient assez convenablement, malgré une sauce comme souvent trop présente.


En plat, les choix se portent sur la cuisse de canard confite, servie avec un gratin peut-être pas Dauphinois pur souche, mais qui en impose et qui fait un excellent contrepoids à l'entrée. Un peu étonnant pour un début juin, moins quand on voit le temps actuellement... Comme la présentation le laisse suggérer, il n'y a pas de fioritures, c'est consistant, digeste mais sans apprêt particulier.
Le sauté de veau laisse la même impression d'un plat qui peut révéler un soupçon d'originalité, mais qui remplace l'envie initiale par un soupir las de voir la présentation aussi peu mise en valeur et l'originalité laissée à la porte des accompagnements.
Au demeurant, ça n'est pas mauvais, mais j'aurais oublié ce plat dès l'écriture de cet article.

Cuisse de canard
Sauté de veau
 En dessert, même combat, Le gâteau aux pommes avec sa glace à la confiture de lait semble alléchant. La réalité est plus sèche, et je ne comprends d'ailleurs toujours pas la raison de dissocier les deux produits dans l'assiette. Je suis plus calé qu'enchanté, sensation mitigée que j'ai quand je trouve qu'un petit plus pourrait complètement changer la donne et l'avis mi-figue mi-raisin suite au dessert.
Gâteau aux pommes
A noter la carte des vins plutôt fournie et bien détaillée, avec un choix de vins au verre intéressant, tant par le nombre, la diversité, et le prix, quasiment unique, de 3€50 pour la plupart des vins (et qui peuvent monter à 6 ou 7 si mon Alzheimer me lâche un peu). Pour le prix des bouteilles, sachez qu'un verre fait 12cl, et qu'une règle de trois s'apprend très jeune et ne s'oublie pas. Oui, nous aussi on a passé nos diplômes, un jour...

 Il est possible que les plats du midi soient moins recherchés que dans le menu du soir. Et si mon opinion n'est pas totalement favorable, je suis quand même d'avis de prendre un deuxième avis pour me faire une idée plus précise de la qualité de ce lieu.
Ou déjà de savoir si vous avez des avis divergents de votre côté !

On trouve ça où ? 8 Allée Baco, face au château, mais loin, derrière la ligne de chemin de fer. Ou entre le LU et la place Ricordeau pour les nantais de souche

Avec qui ? Pas un groupe, please, ou alors dans l'alcôve du fond. Amenez-y un date, pour montrer votre aptitude à trouver des adresses sympas sans sortir le grand jeu

C'est combien ? 12 à 15 € pour la formule du midi.
Le soir, on voit moins ses sous, alors on s'apprête à payer le double, environ 30€ pour un menu sur la carte.

Faut-il y aller ? Oui, si vous cherchez un resto dans le quartier (LU, cité des congrès, voire Gare). Si vous devez y aller à pied de nuit d'un autre quartier, on vous pardonnera de passer à autre chose.

Site Web ? Inconnu au bataillon, mais ils ont déjà le téléphone, et ça c'est cool. 02 51 83 81 83. Sinon, allez sur lafourchette pour réserver, c'est un réflexe à prendre !!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire