Description

Berlingots & Muscadet, ce n'est pas le résumé d'un repas nantais, c'est ce qui fait connaitre Nantes et sa gastronomie.
C'est bien beau, mais il y a plus que ça à voir et gouter dans la ville.

Les bons restos, gargottes et autres boutiques pas toutes cachées mais pas toujours dans la lumière méritent (ou pas) qu'on s'y attarde.
Prenez votre panier, une serviette, c'est bien le minimum à faire, la route pour tout découvrir est longue.




lundi 2 avril 2012

Les Nantais à l'Oenanthique

Plan : 63 Rue de Bel air, 44000 Nantes, France
 La définition d'un resto de quartier ? Une petite enseigne, une façade blafarde donnant sur une rue mal éclairée et une cuisine pour les habitués et autres "piliers" de la vie locale. L'Oenanthique, ça pourrait être ça, mais c'est un peu mieux que ça.

Bistro à vin un peu à l'écart, on ne cherche ici rien que la convivialité, autour d'un bon plat et d'une bonne ambiance. Et pourtant, ça ne gâche en rien un menu de terroir tout simple, mais qu'on saura faire entourer d'amis et de bouteilles.



La décoration avec ce mur de bouteilles et ces barriques en bois viennent rehausser l'intérieur un brin austère du lieu mais les propositions du jour font mouche dans les verres et les apéritifs sont généreux en taille comme en richesse sans être très originaux. Charcuteries (chorizo, jambon basque, jambon à l'os...) , poivrons marinés et gouda, voilà votre régime de ce début de printemps.
Non mesdames, "Marie-Claire" et "Elle", c'est la porte à côté !!


On passe ensuite au repas, dans une salle moins blafarde et qui accueille les groupes, il faut le signaler. La convivialité, ça se partage ce soir-là entre le croustillant de volaille au curry, la brouillade d'oeufs ou la terrine de foies à l'Armagnac. Du bistrot 100% pur jus !
En plats, pas de révolution de palais, la brandade de Cabillaud le dispute à l'effiloché de canard à la forestière. Classique, terrain très balisé, on ne demande pas mieux, les desserts un peu plus aventureux nous le confirmeront.
Effiloché de canard
Brandade de morue
De l'avis général, les produits sont agréables, les plats copieux et savoureux. N'empêche, le gras prédomine, et même dans un bistrot de bons vivants, ça passe difficilement. ça n'était peut-être que le résultat d'un soir, mais le reste du repas était à l'avenant. Dommage...

Noix de joues de bœuf au camembert. Un régal en face de vous




Le vin est flou, mais là, c'est moi. Et encore, la bouteille est pleine. Mais ce 100% Syrah de la région d'Avignon (près de Châteauneuf-du-Pape) est mature, long en bouche, assez tannique mais ne masque pas son arôme de fruits noirs.Une bonne pioche, conseillé avec ferveur par le sommelier qui connait ses produits.




En desserts, les avis étaient très mitigés. La crème brûlée à la pistache était froide, pas craquante et assez décevante. La tatin de poires ne s'est pas révélée non plus un grand succès et seul le feuilleté de chocolat a trouvé ses adeptes, à la fois plus fin au début et "Plus faim ...." à la fin.
Reste que pour 12€ le soir pour deux plats et 17€ pour trois plats, l'adresse mérite le détour.

Tatin de poires

Crème brûlée pistache mal cadrée
Délice chocolaté (on sent déjà la légèreté ^_^)
L'oetarifique : 12-17€ le menu. Verres à partir de 2€50 (jusqu'à 5 ou 6 de mémoire). bons choix de bouteilles à prix d'ami.
L'oepersonnifique : Pantagruel et ses amis, Bacchus et ses disciples.
L'oecuménique : L'oenanthique, 63 rue de Bel Air, 44000 Nantes. Téléphone : 02 85 37 10 37



Aucun commentaire:

Publier un commentaire