Description

Berlingots & Muscadet, ce n'est pas le résumé d'un repas nantais, c'est ce qui fait connaitre Nantes et sa gastronomie.
C'est bien beau, mais il y a plus que ça à voir et gouter dans la ville.

Les bons restos, gargottes et autres boutiques pas toutes cachées mais pas toujours dans la lumière méritent (ou pas) qu'on s'y attarde.
Prenez votre panier, une serviette, c'est bien le minimum à faire, la route pour tout découvrir est longue.




mercredi 20 juin 2012

Tontonpic, c'est pas rasoir

Plan : 5 Rue Châteaubriand, 44000 Nantes, France
A force de vivre à Nantes, et surtout dans un quartier calme et bien situé, on a l'impression d'assister à des vagues, étonnantes si loin des côtes, mais bien réelles, de parisiens venant s'installer dans la Cité des Ducs. On en prend encore plus facilement notre parti, jour d'élection oblige, lorsqu'un chef au pedigree d'étoilés parisiens prend les rênes d'un petit bistrot de quartier, aux couleurs acidulées qui n’agressent pas (bien) et à la devanture discrète qui ne se voit pas (pas bien).

En définitive, quel sera le résultat des votes ?


Pour vous situer, le restaurant se trouve entre Talensac et son marché d'un côté, et l'Erdre et ses joggeurs de l'autre. Avec tout ça, et le bouche à oreille me lançant un appel du coude insistant, je compte bien y prendre mon pied.
La formule du début à 19€ midi et soir a vécu, sous le poids des bonnes critiques et du succès répété de ce restaurant et l'embonpoint lui a fait prendre quelques Euros pour pointer vers les 23.


Qu'à cela ne tienne, la recette fonctionne encore, et le choix se décline donc en deux ou trois plats. Si le service est assuré par madame (avec monsieur en cuisine, amies lectrices, prenez-en note, des fois que...), et les quarante couverts trouvent tous des mains avides pour les tenir.

Mise en Bouche


 La carte est courte, enlevée, et respire la fraicheur. Le 3-4-3 all offense sur tes papilles (et café gourmand sur le banc)  joue la gagne et la qualif' au tour suivant. Mais passons donc aux trois matchs de poule, entrée, plat et dessert.
Début de compétition, on sent encore un peu d'hésitation, mais les certitudes glanées sur les terrains précédents rendent titulaires le moelleux de saumon fumé, aneth et poivron rouge, ou la valeur sûre bruschetta tomate basilic et Serrano (l'attaquant de Parme devait être blessé).



Le match est vif, tendu, et le score nul est de mise entre satisfaction et déception. Trop d'attentes peut-être sur les équipes et ce moëlleux original, dribbleur, mais trop peu gourmand devant le but. Du mieux pour le caviar de courgettes au cumin, et sa crème parmesan, des moves originaux avec un jeu technique plus classique. On sent tout de même un petit vent de fraicheur derrière cette équipe, de celles qui maitrisent leurs sujets.

caviar de courgettes
Moelleux au cœur de poivron rouge

Seconde rencontre, avec les plats, et là, le jeu est plus fluide, les automatismes viennent en même temps que le duo de cabillaud, pomme de terre et émulsion de cresson, en une-deux-trois avec ses coéquipiers filet de cannette aux 5 épices et petits légumes ou onglet de bœuf et ses pâtes au basilic.
La forme est là, la cuisson aussi. Tous les observateurs confirment : la sauce prend et on en redemande !
Onglet de boeuf
Filet de cannette
Dos de cabillaud

 Dernière rencontre, celle où on fait les comptes et où on vérifie si l'adage "l'important, c'est les trois points" est toujours d'actualité. Les armes ? Une mousse de fromage blanc, coulis de kiwi et meringue associée au tout fraichement naturalisé Irish coffee chocholat. La mousse se révèle être plus lourde que prévue (sans doute un modèle Gignac), le coulis est frais, maison et original mais l'Irish fait feu de tout bois. Il enivre ses adversaires, faisant saliver le public, il en fait beaucoup mais joue la carte des saveurs et récolte les lauriers de toute l'assistance.


Mousse fromage blanc - kiwi
I Wish Coffee :)
Bilan de l'arbitre totalement pas impartial : Bonne tenue d'ensemble, et si tous les plats n'ont pas joué à leur meilleur niveau, on se prend à supporter cette équipe pour l'emmener plus haut.
L'une des questions du jour était (marronier de la jeunesse qui réfléchit oblige) : peut-on avoir des désirs naturels ?
Mais quelle question conne ! Alors qu'il suffit de lire ce blog pour avoir la réponse ^_^

La clientèle : un mix d'habitués du quartier, de fouineurs de bonnes adresses, dans la fleur de l'âge de ceux qui savent apprécier le temps qui passe ce soir-là.
Le service : assez preste et agréable, donc mention bien quand il faut se démener seule avec ce nombre de couverts.
La note : Digeste pour un soir, elle a le chic de permettre un after ou de rentrer en taxi juste après.

5,rue de Chateaubriand Nantes
Tel : 02 40 74 09 27

Ouvert :

le midi : du mardi au vendredi (12h-14h)
le soir : du jeudi au samedi (19h-22h00)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire