Description

Berlingots & Muscadet, ce n'est pas le résumé d'un repas nantais, c'est ce qui fait connaitre Nantes et sa gastronomie.
C'est bien beau, mais il y a plus que ça à voir et gouter dans la ville.

Les bons restos, gargottes et autres boutiques pas toutes cachées mais pas toujours dans la lumière méritent (ou pas) qu'on s'y attarde.
Prenez votre panier, une serviette, c'est bien le minimum à faire, la route pour tout découvrir est longue.




lundi 15 février 2016

Retour aux Petits Saints

Plan : Rue Saint-Vincent, 44000 Nantes, France

Décor et approche : 

Il n'est pas dit que d'aucuns vouent aux petits saints un pèlerinage gourmand, mais si Paris vaut bien une messe, alors Les petits Saints valent également de prendre le pari.

Dans une ancienne chapelle (là on comprend la thématique) et au-dessus du Marlowe (on comprend déjà moins...), se niche là un restaurant sans bruit, sans fureur, mais qui trace son sillon de cuisine vouée au traditionnel avec une pointe de nouveauté de ci de là.

Après avoir monté les escaliers, s'ouvre à vous la voûte laissant place à de belles tables nappées et un style presque baroque. Angelots, statues ou cadres vous rappellent l'atmosphère apaisée et néanmoins historique du lieu.
Ce midi-là, en plus, personne hormis notre groupe n'était présent, sans doute reclus dans une station hivernale de retraite appelée sports d'hiver.
Mais ne nous y trompons pas,le lieu a du charme et en ces jours où l'amour est célébré, il plaira aux couples, ou aux tables de quatre si vous êtes joueurs ! Mais c'est pêché, attention.


Dans l'assiette, on trouve du classique, bien interprété et en de justes proportions, comme le Cromesquis de joues de boeuf, condiments à la diable ou les escargots en Petits gris et crème de musquet de provence, mousse de lard.
Sorti du classicisme, la Marinade de maigre agrumes et verveine, purée de citron et wasabi vient réveiller les papilles avec un goût de Soleil Levant.







Les plats restent dans la veine tracée, et si le Filet de daurade et beurre blanc fait la part belle à la gastronomie locale, on peut tout autant se rabattre sur l'échine de porc marinée au sésame et soja, réduction de pomme verte ou le Filet de canard sauté aux aiguilles de pin et mousseline de panais, rosé à point et très savoureux !

Pour compléter l'ensemble, les osties de la maison sont déclinées sous forme de Sablé pur beurre crémeux au chocolat et foin infusé, breton, mais un peu sec, ou de le Gâche façon pain perdu et poire rôtie, crème tonka et miel de chêne, gourmande comme un petit-déjeuner d'enfance.


Deux vins nous ont accompagnés, un Chinon 2014 un peu sec, dans lequel on ne retrouvait pas les fruits rouges caractéristiques de l’appellation, et un Côtes de Gascogne blanc plus rond et harmonieux avec ses notes de fruits jaunes et sa finale florale.
Les deux vins se boivent néanmoins sans mal, et font de bons compagnons.

Pour la saint valentin ou tout simplement pour se faire plaisir, il faut se rappeler cette phrase que l'on attribue souvent à Hugo et qui peut prendre tout son sens dans cet endroit : Aimer une femme aux petits seins, c'est vouloir se rapprocher de son cœur".

Contact : 

Site web : http://www.lespetitssaints.com/
Facebook : https://www.facebook.com/Les-petits-saints-1375492766050248/?fref=ts
Téléphone : 02 40 20 24 48


Menus : 

Déjeuner EP ou PD à 19€ plus menu du marché à 25€
Menus à 31, 39 et 49 Européens le soir

Aucun commentaire:

Publier un commentaire